balades motos
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  FAQFAQ  

Partagez | 
 

 Silverstone, MotoGP : Rossi gagne, élimine Marquez. Petrucci et Dovi repoussent Lorenzo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fazer06
Admin
Admin
avatar

Masculin

MessageSujet: Silverstone, MotoGP : Rossi gagne, élimine Marquez. Petrucci et Dovi repoussent Lorenzo   Lun 31 Aoû 2015 - 11:15

30-08-2015 16:46 GP-Inside 183
Alors que tout le monde avait décidé de quitter les stands pour gagner la grille avec des pneus slicks puisque la course avait été déclarée dry, la pluie s’invitait pendant le tour de chauffe et tous les pilotes rentraient au bercail.
Ils mettaient alors tous les watts pour prendre une bonne place au cordon de départ de la pitlane mais là, face au nombre de pilotes présents, c’est-à-dire tous et à la confusion qui régnait alentour du feu rouge, la direction de course décidait de sortir le drapeau rouge et de remettre tout le monde sur la grille de départ d’une course cette fois ci déclarée « Wet ».
A ce moment et vu depuis les écrans, la pluie semblait tomber parcimonieusement et on voyait même Smith tenter le pneu pluie à l’avant et le slick à l’arrière avant de finalement se raviser et de passer en full pluie.
Il faut dire qu’à quelques secondes de s’élancer pour le tour de chauffe, le rêve de voir une course sur piste sèche s’évaporait entièrement puisque la pluie redoublait d’intensité.
On rappelle les positions sur la grille avec que les feux ne passent au vert. Marquez auteur d’une incroyable pole s’élançait devant Lorenzo, Pedrosa, Rossi, Pol espargaro et Smith.
Dovizioso, de son côté, n’avait pu faire mieux que la douzième position et Petrucci, cela a son importance, la dix-huitième.
Les feux passent donc au vert et c’est une fois de plus Jorge Lorenzo qui effectue le meilleur départ en prenant l’avantage sur Marquez.
Pedrosa, de son côté, se loupe et c’est Pol Espargaro qui bondit de la seconde ligne pour venir se placer juste devant Valentino Rossi qui, de son côté, conserve sa quatrième position.
Le premier tour était le modèle même de confusion et pendant que Lorenzo assurait la première place, Rossi passait Espargaro, puis Marquez, qu’Espargaro passait également, avant que Marquez ne repasse tout le monde pour clôturer la première boucle 412 millièmes derrière Lorenzo et avec Rossi aux fesses.
Le tour suivant, Rossi ne s’éternisait pas derrière Marquez qu’il passait et dans la foulée, il s’occupait également de Lorenzo qui lui-même, voyait (ou pas, vu la buée dans le casque) Marquez le dépasser.
L’Italien mettait directement la pression et au bout de la première boucle, Lorenzo pointait déjà à un peu moins d’une seconde.
Seul Marquez s’accrochait alors que derrière, les conditions de la mauvaise opération de Lorenzo se mettaient doucement en place avec le retour de Pedrosa mais aussi et surtout des deux Ducati, la GP14 de Petrucci et la GP15 de Dovizioso.
Et cette défaite aurait encore pu être pire mais pour ça, il aurait fallu éviter que Miller vienne éliminer Cal Crutchlow, son équipier, sur un freinage plus qu’optimiste en début de course. On notera que Crutchlow, reparti avec la seconde moto, a chuté en sortant des stands ou presque.
Devant, Rossi poussait en restant toujours extrêmement propre, Marquez suivait en étant toujours extrêmement à la limite.
Derrière eux, on pensait que Pedrosa  allait rapidement se débarrasser de Lorenzo mais c’est finalement Petrucci, et Dovizioso dans la foulée, qui s’en chargeait. Pedrosa les imitait mais pas pour longtemps puisque Lorenzo le repassait la boucle suivante.
Et c’est précisément à ce moment-là, que Marquez, à la limite pour suivre Rossi, dépassait cette limite et allait planter sa RCV dans le bac à gravier.
Marquez n’avait plus grand-chose à perdre avant le départ, mais désormais, avec 77 points de retard, il n’a certainement plus grand-chose à gagner dans ce championnat.
Rossi l’aura poussé à la faute et avec cette erreur et six courses à disputer, on peut certainement affirmer que d’une bagarre à trois pour le titre, on passe à une bagarre à deux.
Mais aujourd’hui, le plus fort, c’était Valentino Rossi. Que ce soit par la gestion de sa course face à Marquez ou face au retour de Petrucci qu’il surveillait sur les écrans autour de la piste.
On pensait que les pilotes Ducati allait pouvoir revenir sur lui et Petrucci pointait d’ailleurs à moins de 1,5 seconde à trois tours de la fin mais c’était sans compter sur la réaction du pilote Yamaha, plus que jamais leader du classement général.
Plus que jamais car derrière, Lorenzo rencontrait de nouveau des soucis de buée dans son casque et devait se contenter de la quatrième place.  
Revenu à moins de 2 dixièmes de Dovizioso, lui-même lâché par Petrucci, Lorenzo n’y voyait plus rien et rendait les armes à deux boucles de l’arrivée.
Il termine malgré tout quatrième et pointe désormais à 12 points de Rossi au championnat.
Petruccci de son côté, s’offre son premier podium en Grand Prix qui est également le premier de Pramac.
Il devance Dovizioso, Lorenzo et Dani Pedrosa qui a fini par rendre les armes et terminer à près de 6 secondes de Lorenzo.
C’est donc un weekend noir pour Honda qui perd de gros points au classement constructeur et qui voit ses derniers espoirs de titre pilote s’évaporer.
Bradley Smith, septième, pensait être le premier pilote britannique mais c’est finalement à Redding, sixième, que revient cet honneur.
On notera la quatorzième place de Di Meglio et la seizième de Loris Baz.
Rossi s’impose pour la première fois à Silverstone à moins de deux semaines de son Grand Prix à Misano où il arrivera surmotivé et en confiance. On notera aussi que c'est le second podium 100% italien de la saison après celui au Qatar.
Stay tuned !
Rejoignez-nous sur Facebook
GP-Inside
PositionPiloteTeamKm/HTemps/Ecart
1 Valentino RossiMovistar Yamaha MotoGP15346'15.617
2 Danilo PetrucciOcto Pramac Racing152,8+3.010
3 Andrea DoviziosoDucati Team152,8+4.117
4 Jorge LorenzoMovistar Yamaha MotoGP152,7+5.726
5 Dani PedrosaRepsol Honda Team152,4+11.132
6 Scott ReddingEG 0,0 Marc VDS151,6+25.467
7 Bradley SmithMonster Yamaha Tech 3151,5+26.717
8 Andrea IannoneDucati Team151,4+29.393
9 Aleix EspargaroTeam SUZUKI ECSTAR150,9+38.815
10 Alvaro BautistaAprilia Racing Team Gresini150,7+41.712
11 Maverick ViñalesTeam SUZUKI ECSTAR150,6+44.776
12 Nicky HaydenAspar MotoGP Team150,2+52.489
13 Hector BarberaAvintia Racing149,2+1'11.211
14 Mike di MeglioAvintia Racing149+1'15.292
15 Alex de AngelisE-Motion IodaRacing Team148,8+1'17.863
16Loris BAZForward Racing148,7+1'19.310
17 Eugene LavertyAspar MotoGP Team148,7+1'19.735
18 Claudio CortiForward Racing146,8+1'58.086
19 Karel AbrahamAB Motoracing139,11 Tour
Pol EspargaroMonster Yamaha Tech 3151,56 Tours
Marc MarquezRepsol Honda Team152,78 Tours
Stefan BradlAprilia Racing Team Gresini150,28 Tours
Cal CrutchlowLCR Honda107,716 Tours
Jack MillerLCR Honda146,318 Tours
Yonny HernandezOcto Pramac Racing
Revenir en haut Aller en bas
Fazer06
Admin
Admin
avatar

Masculin

MessageSujet: Re: Silverstone, MotoGP : Rossi gagne, élimine Marquez. Petrucci et Dovi repoussent Lorenzo   Lun 31 Aoû 2015 - 11:29

Silverstone, conférence de presse post-course: Valentino Rossi, à cœur ouvert !
30-08-2015 20:00 Marc Seriau 47
Du nombre de mots "difficile" à sa dernière réponse, Valentino Rossi ne pouvait pas être plus authentique qu'il ne l'a été lors de cette conférence de presse post-course à Silverstone. 
Nous laissons donc place à l'homme qui se cache derrière ce champion d'exception ! 
Première victoire à Silverstone, mais course longue et difficile...
"Oui, c'était une course très très difficile. Silverstone est déjà un circuit difficile avec de bonnes conditions, et encore plus quand il pleut. Ce matin ,quand je me suis réveillé, j'ai vu la pluie et je ne savais pas si c'était une bonne nouvelle ou pas car, sincèrement, on n'a pas eu beaucoup de datas sous la pluie pendant la saison. Mais j'ai pensé que le travail de mon team et ma moto feraient la différence. Ma Yamaha a été fantastique! Dès le premier tour du warm up, nous avons trouvé un bon équilibre et je pouvais forcé. Déjà, durant le warm up, j'étais très solide. Mais après le warm up, il a cessé de pleuvoir et c'est devenu sec. Donc, on devait repartir de zéro.
Sur la grille, j'étais assez inquiet car les conditions étaient les pires: froid, un peu de pluie, vous devez partir en slicks sur une piste très rapide, donc c'était très dangereux. Donc j'étais heureux qu'il se mette réellement à pleuvoir durant le tour de chauffe.
A partir de ce moment, je savais que j'avais la vitesse, j'ai fait un bon départ et ai essayé de m'échapper, mais Marc m'a suivi et je l'entendais. J'ai tout donné et je suis arrivé à de très bons chronos mais il était très difficile de faire un écart, donc j'ai pensé que ça allait durer jusqu'au dernier tour, ce qui est toujours très difficile avec Marc (rires).
A un moment, je l'ai vu dans le gravier sur les écrans, et j'ai compris qui avait chuté car je n'entendais plus son bruit. Comme il pleuvait plus, je me suis relâché, car les conditions devenaient plus difficiles.
Et sincèrement ,je pensais avoir 8 secondes d'avance sur peut-être Dovi ou Danilo, mais quand je suis passé sur la ligne, j'en avais juste quatre.
Je me suis dit "hum, ok". Et le tour d'après, trois (mimique effrayée). Je me suis dit que je devais recommencer à forcer mais, en même temps, je ne voulais pas commettre d'erreur, car les points pour le championnat étaient importants...
Donc j'ai essayé et je me sentais bien sur la moto, j'avais un bon rythme et je pouvais contrôler la situation et arriver en tête."
Avec 12 points d'avance sur Jorge, à quoi vous attendez-vous à Misano, chez vous?
"C'est victoire est très importante car, en étant honnête, je pense qu'il est difficile d'arriver devant Jorge sur le sec, même si ma vitesse n'était pas mauvaise hier. Donc ces 12 points, sont très importants.
Mais selon moi, je ne veux pas dire que (le titre) c'est fini pour Marquez, mais c'est très loin. Et c'est très important d'avoir un gros avantage sur Marquez. Mais dans le cas de Jorge, il s'agit juste de 12 points, donc c'est très long. 
Maintenant, Misano: je suis très heureux car j'aime particulièrement la piste et les Yamaha y sont habituellement très fortes. Mais c'est toujours un week-end difficile à gérer, car il ya beaucoup de personnes, beaucoup de fans, beaucoup d'amis, donc je dois rester concentré." 
Quand vous roulez avec Danilo au Ranch, cela est-il arrivé qu'il réduise l'écart puis que vous l'augmentiez? (question difficilement compréhensible et non-comprise par Rossi)
"Oui, j'étais dans une mauvaise situation. Enfin, j'étais dans une bonne situation puisque j'étais en tête, mais avant tout, je ne pouvais pas me permettre la moindre erreur, sinon, je gaspillais tout. mais en même temps, il a commencé à pleuvoir davantage. Mais mon erreur a été de me relâcher durant un tour car je pensais avoir un plus gros avantage. La dernière fois que j'ai vu la distance avec Danilo, elle était de plus de 6 secondes et come j'avais forcé ensuite, je pensais qu'elle était plus grande. mais c'est la MotoGP: vous ne pouvez jamais vous relâcher, car il y a toujours, dans chaque séance, dans chaque situation, quelqu'un qui veut vous battre (rires).
Mais j'ai recommencé à revenir à un niveau correct. J'avais besoin de temps, mais, en même temps, je pensais que Danilo ne voulait pas perdre ce résultat: le premier podium de sa carrière, c'est quelque chose de spécial!
Donc j'ai essayé de ne pas relâcher et de rester concentré. La moto m'a beaucoup aidé, puis je l'ai vu ralentir. C'est un superbe sentiment car cette victoire est très importante aujourd'hui."
Quelle est l'importance psychologique de gagner et de prendre l'avantage, par rapport à Jorge?
"Vous savez, malheureusement, ce n'est pas important. Zéro. parce que Jorge est (il tape sur le bureau) dur (rires). Les 12 points sont importants, mais l'avantage psychologique, pas beaucoup, malheureusement. Bien sûr, il est important de rester au top, car je suis premier depuis la première course et Jorge est arrivé à un point de moi à Barcelone avant de régresser. Puis il est arrivé à égalité après Brno, mais il n'a jamais été en tête, jamais un point d'avance. Donc reprendre de l'avance est fantastique, également parce que, sur le papier, cette piste est supposée permettre à Jorge de ma battre. Mais c'est juste ça: 12 points, 6 courses à faire, beaucoup de pistes où Jorge est très très fort, donc c'est très ouvert.
Je pense qu'il était plus important de battre Marquez, parce que avec ce résultat nul, il n'est pas fini, mais il est très loin." 
A quel moment avez-vous pensé que Danilo allait vous rattraper?
"Le premier tour où j'étais à 4.4 alors que je pense que j'avais déjà perdu beaucoup dans ce tour. Le second tour, c'était 3.4 donc j'ai commencé à faire tous les calculs mais, malheureusement, il restait 5 tours. Avec 5 tours à faire, en perdant une seconde au tour, (le calcul) n'était pas difficile... (rires). Il pouvait me battre. Mais le moment où j'ai été le plus inquiet, c'était peut-être à 3 ou 4 tours de la fin, car j'ai forcé, j'ai fait un assez bon tour, mais il m'a repris 0,8 seconde. Hum! Difficile!
Mais à partir de ce moment, j'ai été capable de légèrement augmenter ma vitesse, et le moment crucial été quand Danilo a relâché: j'étais en sécurité."
Il y a quelques années ,vous avez gagné à Donington et Colin Edwards avait noté sur votre télémétrie que vous bloquiez les freins à chaque virage. Etait-ce pareil aujourd'hui, au moins dans le premier tour?
"Sincèrement, non, car depuis ce matin j'avais un très bon ressenti sur la moto au freinage. Et c'est très étrange car, sur le sec, il y avait 3 ou 4 virages où Jorge me battait au freinage. je dis que c'est étrange car mon problème sur le sec avec Jorge, c'était le freinage, il était plus fort que moi. Mais sur le mouillé, c'était complètement différent: je me sentais très bien, et mes réglages et ma moto étaient suffisants. J'avais juste à piloter en douceur et y aller."
A 36 ans, qu'est-ce qui vous motive pour rester au top?
"Avant tout, j'adore piloter des motos et faire cela, ma passion, au plus haut niveau au monde, en MotoGP avec ma Yamaha d'usine. J'aime cette vie, j'aime être un pilote. C'est la passion, je pense que c'est pareil pour tout le monde. Bien sûr, les résultats et les victoires durant toute votre vie, c'est super, c'est important, mais le test, c'est quand vous montez sur la moto et ce que vous ressentez dans votre tête juste 5 minutes avant de partir et quand vous enfourchez votre moto: ceci est la motivation."
Stay tuned !
Revenir en haut Aller en bas
 
Silverstone, MotoGP : Rossi gagne, élimine Marquez. Petrucci et Dovi repoussent Lorenzo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Motards06 :: QUI BAFOUILLE QUOI !!!!!!!! :: Tout sur le GP-
Sauter vers: