balades motos
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  FAQFAQ  

Partagez | 
 

 Présentation officielle Yamaha 2016 à Barcelone : ce qui s'y est dit! (Exclusif)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fazer06
Admin
Admin
avatar

Masculin

MessageSujet: Présentation officielle Yamaha 2016 à Barcelone : ce qui s'y est dit! (Exclusif)   Mer 20 Jan 2016 - 11:32

19-01-2016 13:33 Marc Seriau 79
Des couleurs déjà connues, des motos déjà connues; la présentation officielle Yamaha 2016 à Barcelone aurait pu être insipide s'il n'y avait pas eu la conférence de presse lors de laquelle les journalistes ont pu poser directement leurs questions aux cinq représentants de Yamaha que sont Lin Jarvis, Kouichi Tsuji san, Massimo Meregalli, Jorge Lorenzo et Valentino Rossi.
Pour n'en rater aucune, nous vous en proposons la traduction suivante, en précisant que Gavin Emmett, le présentateur a su orienter les questions vers les divers représentants en fonction de leur domaine de compétence.  
Questions techniques à Kouichi Tsuji san
Quel sera votre niveau aux tests de Sepang ?
Kouichi Tsuji san : "Pour être honnête, comme je l’ai dit, nous essayons de trouver une direction et, bien sûr, nous avons une nouvelle moto pour l’année prochaine que nous allons essayer à Sepang, mais une nouvelle moto n’est pas toujours bonne. Nous devons aussi travailler avec le nouveau logiciel et les nouveaux pneus donc nous n’avons pas encore décidé quelle moto nous utiliserons. Nous fournirons (aux pilotes) la meilleure moto possible."
Avec le logiciel unique, cela vaut-il encore la peine pour Yamaha de développer une moto de course ?
Kouichi Tsuji san: "Comme vous le savez, nous avons un logiciel commun. Cela est imposé par la Dorna. Le logiciel comporte de nombreux paramètres, comme le Traction Control ou le Wheelie Control. Si on l’avait fait nous-mêmes, on saurait les effets d’un changement de paramètre, mais là, on doit étudier comment chaque changement de valeur affecte la moto et comment elle réagit.  Cela est très important pour nos pilotes. Ils nous réclament toujours un meilleur Traction Control et un meilleur Wheelie Control et on doit trouver de très bons réglages aussi rapidement que possible. On doit donc apprendre cette année comment gérer ce nouveau logiciel."
Parmi toutes les nouveautés de cette année, quel est le sujet de développement le plus important ?
Kouichi Tsuji san: "Nous développons toujours des motos pour gagner des courses. Nous travaillons toujours pour que les performances des pneus soient les meilleures possibles. Cela veut dire que les points les plus importants seront le logiciel unique et les pneus ; comment régler les deux ensembles pour que les pneus donnent les meilleurs résultats possibles ? C’est un nouveau challenge pour nous."
Avec des essais sur trois pistes différentes, Sepang, Philipp Island et Losail, cela sera-t-il un problème de développer la moto?
Kouichi Tsuji san: "Nous avons les datas de ces trois pistes, donc, de ce point de vue, nous sommes satisfaits."
 
Question relative au team à Massimo Meregalli.
Pensez-vous rencontrer des problèmes pour gérer vos deux pilotes ?
Massimo Meregalli: "Honnêtement, je n’ai pas vu de différence entre l’année dernière et les années précédentes. Je m’attendais à avoir quelques soucis quand Vale est revenu mais cela n’est jamais arrivé et je pense que cela n’arrivera ni l’année prochaine, ni dans le futur."
 
Questions de stratégie à Lin Jarvis.
Vous avez dit que vous saviez quoi changer, par rapport au championnat et à la Dorna ; pouvez-vous nous expliquer ?
Lin Jarvis : "Non, je ne peux pas vraiment expliquer ou donner des détails. Je n’ai pas vraiment dit que je savais ce que nous devions changer. Nous avons juste quelques suggestions à propos de choses dont nous pensons qu’elles pourraient être améliorées. Je pense que pour le moment, il est important que ces discussions continuent, mais cela ne concerne pas seulement Yamaha ; la Dorna et la FIM sont concernées, tout comme les autres constructeurs. Beaucoup de teams et de personnes sont impliqués. Chacun partage ses idées avec les autres. Mais je pense que tant que la FIM et la Dorna ne viennent pas avec de nouvelles propositions, je ne pense pas qu’il soit approprié de discuter de tels sujets."
Pouvez-vous confirmer qu’il y aura échange des datas et pas de mur dans le box ?
Lin Jarvis : "Je pense que Mario a déjà répondu à cela précédemment. Franchement, nous allons faire cette année comme nous avons fait l’an dernier. Il n’y a pas de raison de mettre un mur dans le garage. Une de nos forces est le fait que le team travaille vraiment bien ensemble. Nous savons que nos pilotes, de façon individuelle, luttent l'un contre l'autre, mais le team lui-même, les mécaniciens par exemple, les chefs d'équipe et les ingénieurs, travaillent tous vraiment très bien ensembles. Mettre une barrière ou un mur serait néfaste au team et à chaque pilote avec ses ingénieurs. Cela appartient au passé et ce n'est plus utile. Comme je l'ai dit avant, nous comprenons que chaque pilote se bat contre l'autre, mais, et Jorge l'a dit, si Valentino est son principal rival pour le championnat, c'est un bon signe. Cela signifie que Yamaha domine. Notre principale mission est de faire en sorte que nos deux pilotes soient en compétition pour le titre"
La fin des contrats pilote et les négociations qui en résulteront vont engendrer beaucoup de travail. Cela pourrait-il perturber votre travail pour le championnat et comment comptez-vous gérer cela?
Lin Jarvis : "Je pense n'aller sur aucun Grand Prix (rires).
C'est une très bonne question et ce sera très intéressant de voir ce qui se passera en dehors de la piste cette année. Les contrats de tous les pilotes importants arrivent à échéance et, normalement, les pilotes signent pour deux ans. Donc il y aura beaucoup de discussions et je pense que la plupart des pilotes vont faire cela dès le début de saison; ils vont voir comment leur moto d'usine se comporte dans ces nouvelles circonstances et, bien sûr, le désir premier de chaque pilote étant d'être compétitif pour les deux prochaines années de leur vie, ils veulent s'assurer que leur Yamaha, leur Honda ou leur Ducati sera compétitive. Donc je ne sais pas quand les premières discussions débuteront mais je suppose que ce sera après les trois ou quatre premières courses. Et peut-être plus tôt, on ne sait jamais."  
 
Questions à Valentino Rossi.
La saison dernière s’est terminée par une déception. Des vacances et le rallye de Monza vous ont aidé à tourner la page ?
Valentino Rossi: "Oui, je pense que oui. Je pense que c’est normal, la fin de saison dernière a été assez difficile, mais c’est comme ça. Au final, je suis de toute façon heureux de la saison 2015 car je me suis beaucoup amusé et j’ai pu me battre pour le titre toute la saison jusqu’à la dernière course. C’est le passé. A partir d’aujourd’hui nous entamons une nouvelle saison. Ce sera difficile mais j’essaierai de rester au même niveau."
Vale, où faut-il améliorer les Michelin? Au freinage, en milieu de courbe ou en accélération?
Valentino Rossi: "Oui, malheureusement, le pneu avant est toujours un problème pour, je pense, plus ou moins tout le monde car les Michelin sont très différents des Bridgestone. En particulier en ce qui concerne les réglages. Comme on l'a vu dans la passé, quand on est passé des Michelin aux Bridgestone, on a vraiment beaucoup modifié les réglages de la moto, et nous avons besoin d'un peu de temps pour trouver un bon équilibre. Je pense que pendant l'hiver, ce travail sera important; essayer de comprendre comment utiliser au mieux les pneus Michelin et essayer d'améliorer le ressenti avec l'avant, car il est différent, mais aussi essayer de comprendre notre niveau par rapport aux autres usines, car l'année dernière notre moto était très bonne avec les Bridgestone, c'était la plus équilibrée, et ce sera maintenant un gros travail que d'essayer d'avoir la même chose avec les Michelin."
De quelle façon devrez-vous changer votre style de pilotage et qu'avez-vous demandé à Yamaha d'améliorer après les tests de Valencia?
Valentino Rossi: "Je crois que la façon de rouler avec les Michelin est assez différente de celle des Bridgestone. Beaucoup de petites différences au freinage et en entrée de virage mais aussi différents types de trajectoires et différentes façon de remettre les gaz. Au final, la moto reste la même mais les pneus changent beaucoup donc chaque pilote doit être réactif pour s'adapter rapidement à cette nouvelle situation.
Concernant la moto, nous essaierons d'avoir un peu plus de vitesse de pointe en ligne droite car, l'année dernière, c'était le seul domaine où nous avons souffert. L'électronique est également importante car elle a beaucoup changé, et nous avons appris au cours des dix dernières années que si vous êtes un peu mieux en électronique, la différence est assez grande. Pour le reste, nous devons travailler sur la répartition des masses pour comprendre comment utiliser les Michelin au maximum."
Quel est l'effet du passage de 16,5 à 17 pouces?
Valentino Rossi: "Je pense que pour le chrono, les (jantes) en 16,5 pouces sont meilleures par rapport aux 17 pouces, comme on a pu le voir ces dernières anénes. Mais Michelin à décidé d'utiliser cette taille qui présente également des points positifs. De façon générale, la moto est légèrement différente en entrée de virages. En résumant brièvement, elle a gagné en agilité mais a perdu en stabilité. Elle est plus réactive mais si vous faites une erreur, elle pardonne moins, comparée à l'année dernière. Mais nous avons seulement fait un test, et je pense que le chemin sera long mais que finalement nous pourrons arriver à un niveau très similaire à celui de l'année dernière."
 
Questions à Jorge Lorenzo.
Pensez-vous que Valentino sera votre principal rival cette année, ou les Honda également?
Jorge Lorenzo: "A cet instant, c'est difficile de le savoir car nous avons eu une seule séance d'essais, à Valencia après la course, donc on n'a pas essayé comment se comporte la nouvelle électronique sur une autre piste. Et, en particulier, les autres usines ont également amélioré leur électronique depuis Valence. On le découvrira bientôt en Malaisie, tout comme où se situent les autres usines et les autres pilotes dans cette nouvelle situation. On verra. A cet instant, je ne peux pas vous dire ce que seront les performances de chacun."
De quelle façon devrez-vous changer votre style de pilotage et qu'avec-vous demandé à Yamaha d'améliorer après les tests de Valencia?
Jorge Lorenzo: "Je suis chanceux car j'ai déjà piloté avec des Michelin en MotoGP, l'année de mon arrivée, donc je ne me rappelle pas bien quel était le ressenti mais je comprends que la façon d'utiliser les pneus est sensiblement différente de celle des Bridgestone. Vous devez anticiper un peu le freinage, freiner un peu plus tôt, et ce style de pilotage peut être théoriquement un peu à mon avantage, mais tant qu'on n'aura pas roulé davantage, on ne le saura pas.
Nous avons demandé à Michelin d'améliorer légèrement le pneu avant, et à Yamaha de travailler sur l'électronique, de comprendre et d'étudier des pistes pour que celle-ci soit aussi proche que possible de celle que nous avions l'année dernière." 
Stay tuned !
Rejoignez-nous sur Facebook
Rejoignez-nous sur Twitter
Marc Seriau
Revenir en haut Aller en bas
 
Présentation officielle Yamaha 2016 à Barcelone : ce qui s'y est dit! (Exclusif)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Motards06 :: QUI BAFOUILLE QUOI !!!!!!!! :: Tout sur le GP-
Sauter vers: